Présentation peuple – le Royaume Oublié et l’île de Lantmor

Bonjour à tous,

Depuis le début du mois de juillet, nous vous proposons une plongée dans notre univers, Cosme, au travers de ses habitants et des nations qui le composent. Ceux que l’on appelle les rescapés forment la 4ème nation que nous avons le plaisir de vous faire découvrir. Il s’agit de la seconde nation îlienne, située au nord-ouest du continent principal sur l’île de Lantmor.

Le Royaume oublié – l’île de Lantmor – les rescapés

Si la plupart des nations éprouve un certain orgueil du fait d’être issue du second âge et d’avoir affronté la colère des seigneurs des Mondes, les rescapés ont marqué les esprits par leur histoire bien plus récente. Pendant des années, l’ensemble des Nations a souhaité l’éloignement des criminels reconnus hors de leurs terres. Si certains furent envoyés à la mort dans la désolation du milieu, d’autres furent déportés au large de la Côte des éperons sur l’île de Lantmor au sein d’un établissement pénitentiaire.  La condamnation à la déportation et aux travaux forcés sur l’île, n’était à l’époque que des mesures grossières qui cachaient les véritables intentions des gens de bien : oublier gueux, marauds et scélérats. Pour ceux que les travaux forcés n’avaient pas brisé, les peines de doublage avaient tôt fait de souffler leur flamme, la faim, la soif et la maladie pour bourreau.

Cela aurait pu demeurer ainsi mais le vent tourna, apportant avec lui le temps des changements. Au tréfonds de l’île, la vie s’organise sous l’égide d’un homme, le grand Coësre aliénant au passage la fidélité de tous les anciens bagnards. On ne sait encore aujourd’hui que peu de choses sur ce fameux Roy des gueux et de la dynastie qu’il fonda. Beaucoup de légendes parlent d’un ancien prisonnier au charisme des plus impressionnant. Il ne fallut que deux générations pour que l’institution du bagne soit obsolète. Les autres nations préfèrent alors abandonner l’île au Roy et à sa cour.  Pendant des années, les grands de Cosme n’entendirent plus parler de ce fameux royaume et de ses sujets. Dans l’ombre, on dit que voleurs, mendiants et truands se sont organisés en une société secrète, stricte autour du Roy oublié et que celui-ci étend son influence bien au-delà de Lantmor.

Ce n’est que bien plus tard sous l’influence du Duc de Bohème, émissaire du Roy, que le Royaume acquit sa reconnaissance officielle en tant que nation auprès du Conseil des différents peuples.

Des échanges diplomatiques, quelques enseignements sur l’organisation du Royaume purent être glanés çà et là même si dans l’ensemble les rescapés demeurent assez secrets.

Le Roy et sa cour règneraient sur Lantmor de manière à la fois autoritaire et laxiste. Ce qui peut sembler s’opposer de prime abord, s’exprime en une autorité forte du Roy, qui ne peut être remise en cause, tout en laissant une large latitude dans la gestion du quotidien pour ses sujets.

Dans ce contexte, des familles puissantes se rassemblent selon leurs affinités religieuses ou de corporation et essaient de contrôler des territoires sans cesse plus grands en recourant à des affrontements barbares organisés sur les places des villes principales. Les milices du Roy et la main écarlate observent souvent de loin mais n’interviennent pas. Tout au plus, elles fournissent des contingents et du matériel à certaines petites familles pour éviter que d’autres ne grossissent trop et maintiennent un équilibre artificiel qui profite toujours au Roy. En résumé le Royaume est régi par deux grands principes : payer son dû au Roy et pour le reste ne pas se faire prendre.

A un niveau plus spirituel, un certain nombre de rescapés voue un culte à une divinité gémellaire qui symbolise la nécessaire complexité du monde. Le royaume des oubliés se veut être à la fois bon puisqu’il est le symbole de la deuxième vie, donc de la deuxième chance des bagnards mais en même temps, son histoire entachée de sang et son système politique particulier lui confèrent un aspect effrayant et le parent des oripeaux de la noirceur.

Leave a Reply